(... suite)
Rattrapage d' amortissement
régulièrement différé en période bénéficiaire
Prenons une machine outil d'une valeur de 300 000 €, acquise le 20 janvier 2000, mise en service le 16 mars de la même année et amortissable selon le mode dégressif en 5 ans. Supposons que :
l'exercices 2000 est bénéficiaire mais néanmoins l' entreprise ne comptabilise que la dotation minimale (linéaire), c'est–à–dire 47 500 €;
l'exercice 2001 est aussi bénéficiaire et encore une fois, l' entreprise ne comptabilise que la dotation minimale (linéaire), c'est–à–dire 60 000 €;
l'exercice 2002, lui aussi, est bénéficiaire mais l' entreprise souhaite amortir le maximum autorisé.
Question : Quelle dotation est comptabilisée en 2002 ?
Réponse : 77 000 €.
Le plan d'amortissement affiché par GERONIMO® en 2002 indique cette dotation.
Plan d'amortissementPlan d'amortissement
Les totaux du tableau correspondent à l'exercice 2002 indiqué par le curseur.
En plus, GERONIMO® affiche, année par année, la fourchette entre la dotation minimale exigée par la loi et la dotation maximale légalement déductible.

La fourchette entre la dotation minimale exigée par la loi et la dotation maximale légalement déductibleLa fourchette entre la dotation minimale exigée par la loi et la dotation maximale légalement déductible

Il présente aussi les amortissements régulièrement et irrégulièrement différés.
Les amortissements régulièrement et irrégulièrement différésLes amortissements régulièrement et irrégulièrement différés

© Copyright Lark Consultants, 2001–2016
Tous les droits réservés
Dernière mise à jour le 6 janvier 2016